La Hameau des Alpes, La Clusaz

Le Hameau des Alpes

Espaces ludiques et culturels

ESPACES LUDIQUES & CULTUREL LE HAMEAU DES ALPES

La ferme du Hameau des Alpes

La hameau des Alpes, La ClusazInstallé au bord du torrent Le Nom, le Hameau des Alpes occupe une ancienne ferme qui était installée un peu plus bas dans la vallée à la sortie du village de La Clusaz. Démontée pièce par pièce, toutes les pièces de bois importantes étaient chevillées, pour être remontée à l'emplacement actuel.
C’est une très belle ferme du siècle passé, comme celle que l’on voit sur les cartes postales.
Le soubassement de la ferme, le rez-de-chaussée, est en béton habillé de pierres, sur lequel se trouvait l’habitation et au-dessus encore, l’endroit où l’on y stockait le foin, le tout construit en épicéa et mélèze.
Aujourd’hui ces espaces sont occupés par les différentes présentations du musée.

Le Reblochon

Panneau du Reblochon, La ClusazPour faire un bon Reblochon, il faut du bon lait, et rien de mieux que les riches herbes des alpages que les vaches viennent brouter durant la belle saison, et du foin de la région que l'on a fauché pour la saison d’hiver.
Plusieurs critères sont imposés pour pouvoir produire du Reblochon labellisé A.O.P : une zone de production bien définie, trois races des vaches laitières autorisées, la méthode de fabrication, le format du fromage, l’affinage.
On reconnait les deux types de Rebloches grâce à un code couleur et son étiquetage. Le Reblochon fermier, qui fabriqué à la ferme après chaque traite, possède une pastille verte centrale à base de caséine, et la mention Reblochon fermier sur l’emballage, le Reblochon laitier, est fabriqué une fois par jour dans une fromagerie avec la collecte de plusieurs fermes, possède quant à lui une pastille de couleur rouge. Vous leur feriez prendre la lune pour un Reblochon du Grand Bornand

L'histoire du Reblochon

Reblochon fermier, La Clusaz

Tout le monde ou presque connait ce plat haut-savoyard la Tartiflette fait à base de pomme de terre et d’un fromage d’origine locale le Reblochon, à une certaine époque on l’appelait, "Rebléchon", voir "Rebrochon". A contrario du Gruyère, Vacherin et du Bessan, le Reblochon se consommait dans le département. "Rablassa" veut dire voler, marauder, et Rablasse maraude.
Au Moyen-Âge la redevance féodale, que l’on appelait le "droit d’auciège", était perçue en nature pour la jouissance d’un alpage par son propriétaire ou son représentant le Fruitier (personne qui percevait les choses de l’alpage ou les fruits pour son seigneur). Ce dernier se rendait un jour dît sur l’alpage avec devant lui toutes les vaches et voir le paysan effectuer la traite. La quantité de lait obtenue donc de beurre et de fromage, permettait de fixer le droit d’auciège.
Pour avoir à payer le moins possible, le fermier évitait de traire complètement la vache de façon à diminuer sa redevance sur la quantité de lait. Après le départ du propriétaire le fermier effectuait une seconde traite. Celle-ci moins importante ne suffisait pas à faire une petite meule de gruyère, mais le lait obtenu, plus riche en crème, permettait de fabriquer de petit fromage, que les chartreux du Reposoir écrivait "Reblesson" qui devint au fil du temps Reblochon.

Le Ski

SkieursSi les skis ont été inventés il y a plusieurs milliers d’années dans les pays du nord pour des raisons pratiques, leurs arrivées dans les Alpes en 1893 à Chamonix, puis au début du XXè siècle sur l’ensemble des massifs alpins.
La pratique du ski arrive en 1907 avec les premiers pionniers à La Clusaz, mais l’accès au village depuis Thônes jusqu’en 1927 restait difficile. Ce n’est donc qu’après cette date que la station vit arriver de nombreux touristes pour dévaler la pente après l’avoir grimpé en peaux de phoque. Pour remonter les skieurs plusieurs moyens ont été déployés: luge tirée par des chevaux, des télétraîneaux, sorte de grande luge qui pouvait recevoir une vingtaine de skieurs, puis des remontes pentes et téléskis viendront compléter avant l’arrivée du téléphérique de Beauregard en 1955.

Histoire du ski

Trainneau à ski, La ClusazAu premier étage du Hameau des Alpes, toute une collection de vieux skis, de luges et traineaux dont un télétraineau, témoin de la naissance de la station, ainsi qu'un atelier de fabrique de ski occupent l’espace.
Un coin a été tout spécialement aménager pour les anciens champions du monde de ski, Guy Périllat, Régine Cavagnoud,  ont porté le nom de La Clusaz au sommet olympique et de la coupe du monde.

Les Dépendances

Le Hameau des Alpes, grenier et scierieOn peut voir à proximité quatre bâtiments ayant un grand intérêt pour la communauté du hameau. Tout d’abord un four banal servant à cuire le pain des habitants du hameau. On cuisait pour la semaine, la quinzaine le pain, certaines pâtisseries et plats à la fin de la fournée. On remarquera deux petits chalets à l’écart avec un escalier extérieur, c’était les greniers, le propriétaire y stockait le grain et diverses choses. Un peu plus loin, un plus grand bâtiment abrite la scierie, que l’on construisait à côté d’un torrent pour pouvoir bénéficier de la force de l’eau.
Parfois la scierie avait plusieurs fonctions, celle de scierie, moulin, et atelier, car l’on devait pouvoir réparer tout et n’importe quoi à tout moment, et toutes les machines reliées par des courroies, étaient animées par la force du torrent.

Infos & Contact

Les Hôtels en direct

Booking.com
VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER